Traitement : la Fièvre relative à la Poussée dentaire.



Traitement de la fièvre relative à la poussée dentaire :

Le traitement de la fièvre dû à la poussée des dents réside tout d’abord dans la capacité qu’ont les parents à pouvoir l’identifier sans au préalable la confondre avec une fièvre causée par autre chose. Cette dernière apparaît au plus tôt à deux mois et au plus tard vers un an chez les petits enfants.  Dans la plupart des cas, la fièvre est un système de défense de l’organisme contre quelconque attaque, les changements, facteurs externes et les évolutions que vivent le corps humain. Cette hausse de la température peut être salvatrice car permet au corps de combattre les microbes en les soumettant aux températures qu’ils ne peuvent supporter.

  1. Les bons réflexes à adopter :

Si vous êtes sûr que votre bébé fait face à une fièvre relative à la poussée dentaire. Il aura besoin de vous pour passer cette étape. Dans la plupart des cas, votre soutien est tout ce qu’il lui faut pour réussir. De ce fait, votre bébé aura besoin de votre aide, de votre compréhension mais surtout de votre patience. La fièvre n’est donc pas forcément synonyme de maladie dans ce cas. Ce système de défense élaboré par le corps lui permet de se protéger contre tous les changements que le corps du bébé subit. Nous vous proposons des idées pour bien vous en sortir face à ce moment de la vie infantile de votre nourrisson. Vous pourriez donc :

  • Partager des moments joyeux et de bien-être avec votre bébé. Vous pourriez, par exemple, si votre enfant aime les bains, le laver autant de fois que possible. ceci le mettra à l’aise tout en soulageant son corps affaiblit.
  • Choisissez une seule et unique marque de médicaments. Donnez-le à votre enfant en respectant l’ordonnance et la prescription. C’est très important. Faites des recommandations quand vous n’êtes pas là afin de ne pas mélanger les médicaments.
  • La température de la chambre de votre enfant doit se situer entre 18 et 20 degrés. Ceci permet de faciliter la respiration, la détente et l’humeur du bébé.
  • Pour être sûr d’être face un cas de fièvre, prenez la température par le rectum. C’est le meilleur moyen de se rassurer de la température de votre bébé.
  • Pour les bébés de moins de trois mois, n’utiliser que de l’aspirine ou du paracétamol. Pour ceux de trois mois et plus, on peut rajouter à cette liste de l’ibuprofène, du kétoprofène. Ces quatre médicaments dits antipyrétiques (agissant contre la fièvre) et ont presque les mêmes valeurs médicinales. Il est préférable de bien lire la notice avant toute utilisation.
  • Faites-le boire le plus vite possible. Dans les cas de surchauffe du système immunitaire, il est nécessaire de refroidir le bébé en utilisant la méthode interne pour le faire. L’absorption d’eau permet de revitaliser son système.
  1. Les mauvaises pratiques à éviter :

Certains gestes pourtant entrés dans la coutume comme bénéfique, sont en fait très dangereux pour la santé du bébé. Parmi ces dernières nous pouvons énumérer :

  • Ne surtout pas paniquer, restez très serein, ceci aide et bénéficie à la sérénité de votre bébé.
  • Ne pas refroidir le bébé en le baignant dans une eau de 2 degrés inférieur à celle du bébé.
  • Ne pas alterner les médicaments. Le corps du bébé pourrait mal réagir à ce mélange médicaments.
  • Ne pas trop couvrir votre bébé, cela n’arrange pas les problèmes. Enlever tout vêtement qui pourrait comprimer votre bébé.
  1. Recommandations (poussée dentaire fièvre) :

Il est nécessaire de trouver la juste dose entre traitement et patience. En effet comme nous l’avons souligné plus haut, il ne faut pas se presser pour guérir la fièvre engendrée par la poussée des dents de votre bébé, car, en réalité, ceci peut être salvateur pour votre bébé, car, elle est généralement une réponse du système immunitaire.

Cependant, ceci ne doit pas excéder les 72 heures. Si la fièvre persiste, rencontrez votre médecin. La fièvre non soignée peut aussi occasionner les maladies plus graves. De même, une température élevée, suivie de malaise, doit vous faire réagir de suite.

Les quatre médicaments précités sont recommandés par l’organisation mondiale de la santé pour leurs faibles taux de risques. En effet, peu sont les bébés qui réagissent mal à ces traitements. Les parents doivent tout de même restés attentifs à tout changement qui pourrait signaler une allergie. Dans ce cas, le mieux est donc de  consulter votre médecin.