Parodontie : Ce qu’il faut savoir!



Maladies et traitements de la parodontie

La parodontie (ou parodontologie) est la branche de la dentisterie spécialisée dans le traitement du parodonte (ensemble de tissus qui soutiennent la dent). Elle traite donc les maladies liées à la gencive, aux os alvéolaires, aux céments et aux ligaments de soutien de la dent. La parodontite est une inflammation du parodonte elle constitue la principale affection traitée en parodontie. Des traitements et méthodes de prévention existent pour soigner ou prévenir une parodontite.

Causes des maladies parodontales

Une inflammation non traitée des gencives  peut se convertir en maladies de la parodontie (parodontite). Dès lors, les tissus de soutien de la dent se détériorent et les dents deviennent mobiles. Différents facteurs favorisent l’installation de maladies de la parodontie:

  • une carie ou une insuffisance d’hygiène bucco-dentaire,
  • une  prothèse ou une restauration dentaire inadaptée,
  • une  mauvaise position des dents,
  • une malformation dentaire ou des facteurs héréditaires,
  • un traitement orthodontique représentant des facteurs de rétention de plaque dentaire,
  • une maladie ou une défaillance du système immunitaire (la leucémie, le diabète non contrôlé, le SIDA…).

Maladies de la parodontie

Après la carie, les maladies de la parodontie constituent un problème bucco-dentaire majeur chez les adultes. En effet, ces maladies résultent entre autres, de l’infection des gencives et de l’accumulation de plaque dentaire et de tartres dur les dents. Ces plaque retiennent des microbes et engendre ainsi des infections microbiennes (bactériennes). Elles affectent et démolissent les différents types de tissus qui entourent et soutiennent les dents (le parodonte). Les maladies de la parodontie sont dénommées gingivites quand elles affectent seulement la gencive et parodontites lorsqu’elles atteignent les tissus sous-jacents en occurrence l’os alvéolaire. La gingivite constitue le stade initial de développent de ces maladies. L’inflammation se propage quand les conditions s’y prêtent et atteint l’os alvéolaire. La dégradation évolue, affecte tout le parodonte puis se transforme en parodontite. Lorsque la parodontite n’est pas traitée, les conséquences peuvent mener à la perte d’une ou de plusieurs dents ou à la formation d’abcès et de pus.

Symptômes de la parodontie

Habituellement, les maladies de la parodontie sont rarement douloureuses. Les signes typiques  indiquant une parodontite apparaissent souvent bien d’années après initiation de la maladie. Cependant, certains signes précurseurs peuvent révéler la présence d’une éventuelle parodontite.

  • une gencive qui devient sensible, rougit ou se gonfle tout le temps,
  • un déchaussement des dents,
  • une mauvaise haleine qui persiste malgré des traitements,
  • un saignement répété  lors de l’utilisation de la soie dentaire ou du brossage des dents,
  • des dents qui changent rapidement de position et finissent par tomber,

Lorsque vous observez l’un de ces signes inhabituels, il est recommandé de consulter un dentiste.

Dépistage de parodontie

Les maladies de la parodontie sont dépistées par de techniques d’évaluations de l’état des gencives et du diagnostic de la maladie parodontale. Lorsque le dépistage est réalisé à un stade primaire, l’évolution de la maladie peut être stoppée pour éviter les pertes de dents et les séquelles associées. Un dépistage peut se réaliser par un examen bucco-dentaire chez un parodontiste ou un dentiste spécialisé à l’aide d’un outil de mesure de la profondeur entre les dents et la gencive. Une distance de profondeur faible est indicatrice de l’absence d’une maladie parodontale. Dans le cas où la mesure faite est significative, un examen plus poussé est nécessaire pour statuer sur une présence de maladie parodontale. Dans tous les cas, les résultats de l’examen réalisé sont conservés pour servir de référence pour de futurs dépistages.

Une fois diagnostiqué, le dentiste peut traiter des maladies de la parodontie dès leur apparition (stade initial). Pour des stades d’évolutions avancées, une réorientation est faite vers un parodontiste.

Traitements des maladies de la parodontie

Le spécialiste dentaire qui diagnostique, traite, ou prévient les gingivites, les parodontites et leurs séquelles est le parodontiste. Il intervient pour restaurer les dents absentes par des méthodes de chirurgies appropriées. Il soigne également les récessions gingivales en recouvrant  la radicule (chirurgie plastique). Les traitements parodontaux ont pour but de rétablir et de maintenir la santé parodontale par différentes méthodes selon le stade d’évolution de la maladie.

Traitements étiologiques

Il repose sur le maintien rigoureux de l’hygiène bucco-dentaire. C’est une condition préalable à tout traitement parodontal. Le nettoyage quotidien des dents se fait à l’aide de brosse, de brossette de fil,  et de bâtonnet dentaire.

Le détartrage permet l’élimination de tartres et de plaque dentaire.il est réalisé par le dentiste  ou le parodontiste à l’aide d’appareil à ultrasons (détartreur) ou d’outils (curettes).

Le surfaçage radiculaire est un soin plus poussé. Il est réalisé par le parodontiste sous anesthésie locale et a pour but de diminuer la profondeur des poches parodontales, afin de stopper l’inflammation et le saignement des gencives. Un détartrage est souvent associé à ce traitement.

Chirurgies parodontales

  • Le détartrage et le surfaçage à ciel ouvertUn traitement chirurgical est envisagé pour des stades avancés ou lorsque la gencive est significativement gonflée (présence de fausses poches). Le parodontiste réalise une incision de la gencive sous anesthésie locale pour avoir un accès afin d’éliminer les tartres et le tissu inflammatoire qui persistent au fond des poches. Une chirurgie plastique est souvent réalisée pour remodeler et combler les tissus parodontaux.
  • L’élongation coronaireElle permet d’allonger la couronne. L’intervention est réalisée sur la gencive afin de la réduire à un niveau convenable pour limiter le risque infection.
  • Chirurgie de recouvrement des racinesDes techniques de régénération tissulaire guidée sont possibles pour  régénérer les tissus du parodonte. C’est une greffe qui permet de recouvrir les racines visibles. Elle consiste à prélever des tissus du palais ou d’une zones édentée et de la greffée sur une racine dénudée.

Techniques de préservation

Lorsqu’une dent est trop mobile, une extraction est indiquée pour éviter d’éventuelles infections, douleurs et fractures. Cependant,  une restauration est difficile à réaliser malgré les nombreuses possibilités de remplacement de dents. Les techniques de préservation incluent les techniques de détartrages, l’extraction de dent, et la chirurgie plastique.

Traitement laser

Il permet essentiellement de désinfecter les poches parodontales avec un effet de bio-stimulation sur les tissus traités. Cependant, l’utilisation de laser sur les patients reste un sujet controversé.

 

[table “2” not found /]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *