Extraction de la dent de sagesse : Ce qu’il faut savoir!



Extraction dent de sagesse

Extraction - dent de sagesse

Extraction – dent de sagesse

Instructions sur l’extraction des dents de sagesse

Aussi appelées troisièmes molaires, les dents de sagesse sont les dernières molaires à sortir. Elles font généralement leur apparition dans la bouche après 16 ans et la formation des racines se termine à 25 ans, parfois au-delà. Encore nommées dents de l’esprit, dents de l’amour ou dents de 20 ans, elles ont une diversité de formes et de tailles selon les individus. Les dents de sagesse sont positionnées après les molaires complètement à l’arrière de la dentition à raison de 2 par mâchoire. Il n’est pas rare qu’elles soient absentes chez certains individus. Cela est probablement dû à l’évolution de l’espèce humaine et au changement des habitudes alimentaires. Pour des raisons d’insuffisance d’espace et de santé les dents de sagesse peuvent être retirées pour offrir un meilleur confort à l’individu.

Les causes de l’extraction des dents de sagesse :

Il existe bon nombre de complications liées aux dents de sagesse. Mais  Il importe de savoir  que ce sont  les troisièmes molaires de la mâchoire inférieure qui posent le plus souvent de problèmes. Chez certains individus, l’espace après les molaires est insuffisant pour permettre une éruption normale des troisièmes molaires. Il est donc nécessaire de procéder à une extraction. Souvent, pour prévenir des problèmes dentaires, il est préférable d’extraire  les dents de sagesse même si aucun symptôme apparent ne vous en donne encore la raison. Cette pratique de prévention demeure un sujet controversé. Une extraction est justifiée par une multitude de raisons.

Mauvais positionnement :

une dent de sagesse peut ne pas adopter une bonne position dans la bouche (dent incluse). Cet état de choses rend le nettoyage difficile dans cette zone, favorise l’installation d’un carie dentaire et peut occasionner une déstabilisation de la dentition. Pour les personnes ayant une dent partiellement incluse (la dent s’incline et ne sort qu’à moitié), il existe des risques d’infections, de caries ou de dommages sur la dent adjacente. Dans le cas d’une dent totalement incluse (la dent s’incline et ne sort pas de la muqueuse), la résorption de la racine de la molaire voisine ou la formation d’un kyste sont possibles. Chez certains individus, les dents incluses ou semi-incluses peuvent causer des douleurs et des maladies gingivales.

Dents de sagesse incluses

Dents de sagesse incluses

Cas d’un traitement dentaire :

dans le cadre d’un traitement d’orthodontie (insuffisance d’espace sur l’arcade dentaire par exemple), une extraction de dents de sagesse est faite de façon à permettre l’alignement des autres dents.

Dents de sagesse : Techniques d’extraction

Une radiographie permet de visualiser la denture et de déterminer la possibilité d’une extraction. C’est une opération assez fréquente qui peut se faire sous anesthésie régionale ou locale. Mais certains cas d’extractions nécessitent une intervention sous anesthésie générale. L’extraction peut se faire suivant plusieurs techniques selon la proximité de la dent avec le nerf, le nombre et la disposition des dents à extraire. Généralement une ou 2 interventions sont nécessaires pour l’extraction de plusieurs dents. Les dents d’un même côté sont d’abord enlevées puis celles de l’autre côté après. Cela permet au patient d’éprouver moins de difficulté pour s’alimenter. Lorsque la dent est difficile d’accès ou présent une position particulière (dent incluse ou semi-incluse), une extraction complexe s’impose. Encore appelée extraction chirurgicale, cette intervention se réalise après incision de la gencive. L’os de la mâchoire est taillé pour libérer la dent. La gencive est refermée et suturée. Parfois, la dent de sagesse est découpée et  extraite par petits morceaux. Cela évite la formation d’œdème. Le patient peut opter pour l’anesthésie qui lui convient le mieux dans ces deux derniers cas.

Des dommages peuvent survenir pendant l’extraction. Ils se résument essentiellement à des blessures accidentelles, à une fracture d’os de la mâchoire, à la perte de plombage ou à un descellement de couronne.

Complications post-extractions

Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe des risques liés à l’extraction des dents de sagesse. Ils sont en général temporaires et en adéquation avec la réussite de l’opération chirurgicale dentaire exécutée.

dent de sagesse horizontale

dent de sagesse horizontale

Infections et inflammations

La manifestation d’une infection ou d’une inflammation à généralement lieu pendant les premières semaines après l’intervention. Une douleur qui perdure, un gonflement, un écoulement de pus, un mauvais goût dans la bouche, une fièvre sont autant de signes indicateurs.

Une cellulite (infection du tissu sous-cutané) peut débuter dans la zone d’extraction et se propager aux tissus mous du visage. Cette infection affecte le plus souvent la mâchoire inférieure.

L’alvéolite (infection d’une alvéole) est couramment rencontrée après l’enlèvement d’une dent. L’extraction d’une dent laisse un trou dans l’os appelé alvéole, un caillot de sang peut se former dans la poche de l’alvéole et provoquer une inflammation ou une infection. Habituellement, c’est une  infection qui se manifeste avec la formation de pus.

L’Ostéite est une inflammation des os de la mâchoire. Cette inflammation est rarement rencontrée chez les patients traités.

Lésion de nerf

Nerf lingual : c’est un nerf qui passe à proximité des dents de sagesse de la mâchoire inférieure et qui peut subir des dommages lors d’une extraction. La lésion du nerf lingual provoque une sensation d’engourdissement ou une perte de sensibilité d’une partie de la langue située du même côté que le nerf touché. Il s’agit souvent d’une complication temporaire qui disparaît au bout de quelques semaines.

Nerf alvéolaire inférieur : La radiographie préopératoire est importante. Elle permet de révéler la proximité entre la dent à extraire de la mâchoire inférieure et le nerf qui chemine dans l’os sous les racines des dents. Une atteinte du nerf alvéolaire inférieur provoque une perte de sensibilité (souvent réversible) de la moitié de la lèvre inférieure du côté du nerf touché.

Dommage sur le sinusL’extraction des dents de sagesse peut entraîner des conséquences sur les sinus lorsqu’elle est réalisée sur la mâchoire supérieure.

La sinusite : l’extraction d’une dent dont les racines se trouvent en contact avec le sinus peut provoquer une sinusite qui disparaît habituellement avec le temps.

Communication sinusienne- cavité buccale : une communication  entre la cavité buccale et le sinus peut s’établir suite à l’extraction d’une dent. La communication est généralement rompue en quelques semaines. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire pour fermer le canal de communication.

Inclusion sinusienne : pendant l’extraction dent de sagesse, la dent (ou un fragment de dent)  peut être repoussée dans le sinus. Pour  éviter d’autres complications, la dent doit être retirée du sinus. Ce risque est lié à la profondeur de la dent incluse dans l’os.

[table “2” not found /]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *